UFC-Que Choisir du Bas Rhin

Enquêtes de l'UFC-Que Choisir du Bas-Rhin

Pêche durable : mieux pêcher et mieux acheter pour sauver l’océan

#pêche

La seule enquête de terrain en 2020, effectuée en février, auprès de plus de 1.200 poissonneries (commerçants spécialisés et grandes surfaces), concernait la pêche durable. Les (rayons) poissonneries doivent en effet afficher la zone de pêche ainsi que la méthode de pêche utilisée, et ce de façon différenciée, par étiquetage, pour chaque produit proposé à la vente.

Le planisphère de la FAO (Food and Agriculture Organization des Nations Unies) indiquant les différentes zones de pêche doit par ailleurs être affiché de façon bien visible.

Les questionnaires concernaient 8 types de poissons en surpêche (lotte ; hareng ; langoustine ; lieu noir ; maquereau ; merlu ; sardine ; turbot). Parmi ceux-ci, lieu noir, lotte, merlu et hareng étaient, au moment de l’enquête, en période de frai, et donc interdits de pêche.

Les résultats de l’enquête ont été publiés dans la revue Que Choisir d’octobre 2020 (suivre le lien). Nous pouvons vous envoyer l’extrait correspondant sur simple demande.

Vous trouverez ci-après les chiffres relatifs aux points de vente visités dans le Bas-Rhin, mis en perspective avec les chiffres nationaux, ce qui ne figure pas dans le mensuel Que Choisir.

Les zones de pêche sont dans l’ensemble l’élément le moins mal respecté puisqu’au plan national seuls 11 % des points de vente ne les affichent pas. Dans le Bas-Rhin elles étaient affichées dans tous les magasins visités (seuls 4 autres départements font aussi bien).

La méthode de pêche utilisée est mentionnée au niveau national dans 75 % des cas. Le Bas-Rhin se classe ici au 63ième rang sur 69 départements dont les données ont pu être prises en compte. La méthode utilisée est affichée dans 69 % des cas dans le Bas-Rhin.

Le respect de la saisonnalité (période de frai) n’est pas respecté dans 55 % des cas au niveau national. Le Bas-Rhin est à 58 % ce qui le classe 50ième sur 69.

La durabilité globale (combinaison de tous les critères avec prise en compte fine des méthodes de pêche) est non garantie dans 81 % des cas au niveau national ! Les deux moins mauvais départements (la Moselle et la Haute Savoie) affichent malgré tout 61 % de non-durabilité globale. Le Bas-Rhin est en 11ième position avec 70% de non-durabilité.

Au niveau national, ce sont la Moselle et la Haute Savoie qui s’en sortent le moins mal.

Les départements du bord de mer, étonnamment, ne brillent pas mieux que les départements éloignés des côtes. Les Pyrénées Orientales sont en 61ième position, le Pas de Calais en 64ième et l’Aude en 67ième sur 69. Seuls les départements de la Gironde et de la Manche sont dans les 10 premiers.

Globalement la France est encore très loin d’être servie par une industrie de la pêche consciente de la nécessité de prendre soin de la pérennité de la ressource halieutique.