UFC-Que Choisir du Bas Rhin

Actualités

Nouveau décret sur la régulation des avis en ligne

 

 

Selon un rapport du 6 octobre dernier de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 35 % des avis en ligne seraient faux. Ces pratiques commerciales trompeuses toucheraient tous les secteurs et, en particulier, ceux de l’automobile, de l’électroménager, de l’habillement ou de l’hôtellerie. Aux habituelles pratiques frauduleuses qui voient les professionnels publier eux-mêmes de faux avis, positifs sur eux-mêmes ou négatifs sur la concurrence, ou supprimer ou modérer les avis négatifs des consommateurs, s’ajoute une nouvelle pratique récente : le mensonge sur un processus de modération des avis qui permettraient d’en écarter certains alors même que ce processus n’existe pas.

L’affaire est d’importance non seulement pour les consommateurs mais aussi pour les professionnels victimes de concurrence déloyale puisque d’après la DGCCRF 74% des internautes auraient déjà renoncé à acheter un produit à cause de commentaires ou d’avis négatifs et 41% auraient déjà réalisé un achat spontané à la suite d’un avis positif.

L’impact que ces avis peuvent avoir sur l’économie a poussé le gouvernement, dans un souci de transparence et de loyauté, à publier un décret d’application de la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016. Ce décret, qui s’appliquera dès le 1er janvier 2018, permet de réguler les avis en ligne et devrait rendre plus difficile de déposer un faux avis. Le non-respect de cette nouvelle réglementation est sanctionné par une amende administrative.

L’UFC-Que Choisir du Bas-Rhin continuera de suivre cette question et notamment de vous informer sur l’impact de cette nouvelle réglementation sur la proportion des faux avis en ligne.